Storytelling or not?

Storytelling or not?

Vous êtes un adepte? Vous utilisez régulièrement ce type d’outil marketing? D’autres diront, mais qu’est-ce que ça mange en hiver? Le storytelling qu’on appelle également communication narrative ou l’art de raconter des histoires est utilisé afin de faire passer un message. On dit que plus l’histoire parlera au client, plus elle enverra un message fort et elle s’imprégnera dans la mémoire de votre interlocuteur. « Les lecteurs ne veulent pas apprendre. Ils veulent être divertis… et ensuite apprendre. »

 

Plusieurs spécialistes, blogueurs et autres proposent des « recettes types » pour réaliser un bon storytelling, mais tous s’entendent sur certains points dont le premier est de faire appel aux émotions de vos clients, mais aussi de bien déterminer qui est votre client pour cette histoire. Soyez crédible, vous pouvez inventer une histoire, mais ne mentez jamais sur vous-même.

 

Voici quelques points tirés de Manager Go! qui résument bien les propose de tous les sites regardés.

 

  • du rythme, de l’action et des faits clairs.  Ça doit bouger, intriguer, susciter l’intérêt, captiver votre assemblée pour un impact maximal.
  •  de la simplicité et de l’authenticité. Pour toucher au cœur, il faut être sincère et humble. Trop en dire ou trop en faire renverrait de votre entreprise une image sectaire, hautaine, loin de ses clients.
  •  un langage et une locution adaptée à votre cible/auditoire. Encore une fois, vous voulez être entendu et compris.
  •  du naturel et du spontané dans votre locution et votre gestuelle. Ce sont les maîtres mots de l’authenticité. Plus vous paraitrez à l’aise, plus vous induirez un message de transparence et d’honnêteté.
  •  3 étapes dans votre récit : état des lieux actuel – challenge/problème/conflit – solution et état final. Comme toute histoire ou film qui se respecte, et pour captiver votre public, vous devez les embarquez dans votre récit. Ils doivent pouvoir s’identifier. Et donc il faut qu’il se passe des choses qui leur parlent!
  •  une trame simple et cohérente. Pas de récit complexe à comprendre, pas de brouillon. On ne saute pas d’une idée à une autre sans lien cohérent. Le but est de les embarquer avec vous jusqu’au bout! Et de leur donner envie de revenir…
  •  quelques anecdotes personnelles. Humaniser votre discours avec des récits de vos propres expériences sans pour autant raconter toute votre vie. Cela aidera vos interlocuteurs à s’identifier.
  •  illustrer vos propos. Des images, de la musique, pourquoi pas des odeurs lorsque cela est possible !? Le but est de toucher vos interlocuteurs au-delà des mots.

 

Pour vous aider à mieux saisir le comment, voici une même histoire écrite de deux façons. Imaginez qu’il s’agit d’un blogue canin, voyez la différence entre les deux.

Il y a quelques semaines, je rentrais du boulot, et j’ai failli m’effondrer lorsque j’ai ouvert la porte : mon chien avait fait caca sur le tapis. Encore ! C’est tellement frustrant. Mais en regardant bien le problème, j’ai réalisé que mon chien détestait que je le laisse seul à la maison.

En fait, rester seul pendant plus de 3 heures le stressait… Et j’avais alors le droit à une surprise déplaisante en rentrant. Alors, la semaine d’après, j’ai tenté quelque chose. Et j’ai acheté un chien robot pour tenir compagnie à mon vrai chien. Voici ce qui s’est passé…

Bof, cela n’attire pas vraiment l’attention, il nous importe peu de connaître la vie personnelle du blogueur. Ce qu’on souhaite c’est le point de vue du lecteur.

Vous l’avez déjà ressenti? Ce sentiment de frustration lorsque vous rentrez chez vous et que vous voyez qu’encore une fois, votre chien vient de ruiner un autre de vos tapis. Sérieusement : qu’est-ce qui se passe pour qu’il vous fasse le coup à chaque fois? Est-ce une vengeance? Un signe pour vous faire comprendre quelque chose? Ou aurait-il simplement peur? Mais oui! Et si c’était ça…

Je me souviens avoir lu, il n’y a pas si longtemps, un article qui expliquait que certains chiens avaient peur lorsqu’ils restaient seuls. Ça pouvait venir de là. Décidé, j’achetais la semaine suivante un chien-robot. Oui, exactement celui que votre petit neveu a reçu Noël dernier.

Vous racontez une histoire à propos d’un steak que vous avez mangé l’autre jour au restaurant? Ne parlez pas d’un simple steak. Décrivez plutôt comment cette viande était tendre, saignante et assaisonnée à la perfection. Vos lecteurs doivent avoir l’eau à la bouche quand ils vous lisent.

Histoires extraites  de WebMarketing & CO’M

 

Alors vous souhaitez piquer la curiosité des gens, vous différencier de vos concurrents, renforcer l’identité de votre entreprise, le storytelling peut sans aucun doute être un plus pour vous. Le Web regorge de sites qui pourront vous donner un coup de pouce.

 

Références :

https://www.webmarketing-com.com/2015/10/05/41737-27-techniques-de-storytelling-booster-vos-ecrits

https://www.storytelling.fr/5-astuces-pour-developper-votre-storytelling/

https://www.bedouk.fr/article/les-9-astuces-pour-un-bon-storytelling.112853

https://www.manager-go.com/efficacite-professionnelle/storytelling.htm

https://www.webmarketing-com.com/2016/09/23/51463-storytelling-5-types-dhistoire-efficaces-seduire-enchanter-vos-lecteurs

Commentaires?